Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2019

Au mouillage

Le mouillage de la baie d’Anaho à Nuku Hiva est le plus beau des Marquises et le plus agréable. Seule une connexion internet manque à l’appel... Les hommes du village, pour la plupart, ont fait l’expérience tahitienne. Ils sont partis un peu comme dans la complainte du phoque en Alaska faire tourner des ballons sur leur nez... et ils en sont revenus. Ici, ils font le copra, ils chassent, ils pêchent, ils jouent avec les gosses qui sont les gosses de tout le monde. On passe des heures avec eux, le cul dans de l’eau à 28° en compagnie des chevaux qu’ils rafraîchissent tous les soirs lorsque la marée est haute. Ils rient de leurs blagues toujours un peu puériles comme :  « Nous, quand on chasse sous l’eau, on doit se battre avec les requins qui veulent nous voler notre pêche alors, pour nous venger, quand leurs petits viennent nager avec nous près de la plage, et bien, on les mange !!! ». Ils débourrent les chevaux dans l’eau car ils disent que ça fait moins mal de tomber dans la mer quand ils se font débarquer ! Et ça les fait rire aux éclats. Ce sont de grands enfants qui peuvent être abandonnés en pleine jungle sans problème. Ils sont imprégnés de toute cette culture ancestrale qui leur sert de bagage de survie. Ils connaissent tous les fruits, plantes, légumes qui font partie de leur environnement. Bref, ils nous impressionnent et nous réconcilient avec le genre humain à travers leur solidarité, leur souci de partager tout ce qu’ils ont. Tuant un cochon, ils nous donnent une épaule ; revenant de la pêche, ils nous donnent du poisson. Chaque fois qu’on leur achète quelque chose, il y a un cadeau en prime un peu comme le maraîcher qui nous pousse, chez nous, une botte de persil gratis pour accompagner nos achats. Il n’est pas possible d’acheter quoi que ce soit sans recevoir un cadeau. Alors, on leur fait plaisir en se débarrassant de vieux bouts dont ils se servent pour attacher, chiens et chevaux. Les quitter va nous demander un effort car nous nous y attachons. Ils ont compris que l’internet, c’est bien mais que leur paradis, c’est mieux ! Souhaitons qu’ils puissent résister encore un peu tant qu’il est encore temps.

Et nous les avons quittés. Les femmes ont offert un pain et un régime de bananes. On a navigué une demi-journée et nous sommes revenus dans un semblant de civilisation. Nous sommes ancrés àdans la baie de Taiohae au SE de Nuku hiva. Ici, il y a 40 voiliers à l’ancre. Il y a des hôtels, des restaurants, internet bien-sûr et de bons supermarchés pour achalander. On a fait du diesel, aussi. 

On se tâte pour déjà repartir plus loin et visiter la petite dernières des Marquises du N : Ua Pou. 25 nautiques au portant. Ça va aller. On avance vers les Tuamotu dont tout le monde nous dit tant de merveilles surtout en plongée. On racontera

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.