Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2017

Quantité négligeable

Comme je vous en informais dernièrement ici, à Cayman Brac, il n’y a pas de bus public. L’île est certes petite mais suffisamment grande pour nécessiter un moyen de locomotion plus efficace que la marche. Aussi c’est l’auto-stop qui fonctionne assez bien ou la location de voiture (pas trop chère) ou encore le taxi mais ils sont rares. D’où, nous faisons du stop et hier, en début d’après-midi, un automobiliste s’arrête et nous dit pouvoir nous emmener. Marjo monte à côté du conducteur et, je ne sais si c’est à cause des accents, ils se reconnaissent des origines néerlandaises communes. Alors que je tente de m’asseoir avec difficulté à l’arrière (le siège avant étant complétement reculé), j’ai une demi-fesse posée et toujours un pied sur l’asphalte, le véhicule démarre ! Je m’accroche à l’appui-tête d’une main, me cramponne à mon sac à dos que j’avais introduit en premier sur la banquette et, en m’écriant « Stop ! I’m here !!! » je tente stupidement de freiner le véhicule au moyen du seul de mes pieds resté en contact avec le sol. Le conducteur, confus, saute sur ses freins et se confond en excuses. N’empêche, ma fierté avait reçu le coup de grâce car, distrait par le charme fou de ma charmante épouse, il m’avait tout simplement… oublié ! Marjo était pliée en quatre et moi, vexé, j’avais pour la première fois de ma vie, goûté à la toute particulière impression d’être une quantité négligeable…

Les commentaires sont fermés.